Un sabre japonais présente presque toujours une lame courbe, à un seul tranchant. Cette lame se prolonge dans la poignée ( Tsuka ) par une soie ( Nakago ) de forme plus ou moins variée. La lame et la poignée sont maintenues ensemble à l'aide d'une goupille en bambou ( Mekugi ). La poignée ( Tsuka ) est le plus souvent recouverte de peau de raie ( Same ), tressée de soie, de cuir, de coton.

Le sabre quand il n'est pas utilisé est rangé dans un fourreau ( Saya ) en bois généralement, plus ou moins décoré, avec ou non des armatures métalliques décorées.

L'étude des sabres peut être classée selon les critères suivants :

- la longueur de la lame

- le type de la monture

- l'époque de fabrication

- la forme de la lame ( section )

Classification première : longueur de la lame

La longueur d'une lame ( Nagasa ) se prend de la pointe ( Kissaki ) à la garde ( Mune maki ).On distingue trois longueurs de lame

les lames de plus de 60 cm : Daito ( Tachi,Katana ).

les lames entre 30 et 60 cm : Shoto ( Wakisashi).

les lames de moins de 30 cm : Tanto ( Aikuchi, Kwaden, Hamidachi ).

Le DAISHO, ( paire de sabres ), splendeur du Samouraï au cours du 16ème siècle, est une contraction des termes Daito et Shoto ( long-court ). Cet ensemble est constitué du Katana et du Wakisashi . Les montures des sabres sont identiques et les lames sont " nées " du même forgeron.

Classification seconde : type de monture

monture de type JINDACHI ZUKURI :

Armes de la période Koto. Le sabre est suspendu à la ceinture, tranchant en bas, avec des tresses ou des chaînettes, fixées au fourreau lui-même abondamment décoré et renforcé d'anneaux métalliques. La poignée ( Tsuka ) est dépourvue de tressage, sauf la catégorie Ito maki no tachi.

Types de sabres rencontrés : Shozoku Tachi, Yefu No Tachi, Ito Maki No Tachi .....

monture de type BUKE ZUKURI :

Armes de la période Shinto. Les sabres ( Katana, Wakisashi ) sont glissés dans la ceinture, tranchant vers le haut, mieux adapté aux fantassins. Cette monture est la plus connue du 17ème siècle, les sabres de cérémonie sont toujours en Jindachi Zukuri. Le buke Zukuri est composé d'un fourreau en bois, d'une poignée recouverte de peau de raie. Parfois le fourreau est équipé pour le Kogai et le Kogatana.

monture de type SHIRA ZAYA :

C'est le type de monture le plus simple. Fourreau de bois blanc, magnolia généralement, aucune ornementation. Utilisation dans les cas suivants :

- Conservation de la lame ; pas d'utilisation du sabre pendant un long moment. Le Shira Zaya est ajusté au plus près de la lame

- Protection de la lame en cours de repolissage

- Offrande d'une lame. La lame sera montée selon le goût du nouveau propriétaire.

Classification troisième : période de fabrication

Périodes dans l'ordre chronologique.

KOTO : " ancien sabre " ( 794 à 1596 ). Les productions sont régionales. L'acier provient du minerai japonais. Fabrication proche des gisements miniers. Cinq écoles de fabrication, recensées sous l'appellation GOKADEN, rassemblent les provinces de Yamashiro, Yamato, Bizen, Sagami, Mino.

SHINTO : " nouveau sabre " ( 1596 à fin du 18ème siècle ). Les chemins se développent, les fabrications s'éloignent des gisements, utilisation de fer venant de l'importation ( Namban Tetsu ). l'évidence régionale disparaît, les styles mêlés apparaissent dans le pays. Nouvelles méthodes de fabrication. Embellissement du sabre, apparition du Daisho.

SHIN SHINTO : " nouveau nouveau sabre " ( fin 18ème à fin 19ème siècle ). Fin de la période EDO, le nationalisme remet sur la sellette les valeurs traditionnelles. Les forgerons produisent des lames identiques aux périodes KAMAKURA ( 1185 - 1332 ) et NANBOKUCHO ( 1333 - 1391 ).

Classification quatrième : forme de la lame ( NAGASA )

Les lames sont courbes ou rectilignes, à un tranchant simple ou double, présente une arête en pointe de la lame (Yokote ), et ou, une arête sur la longueur de la lame ( Shinogi ). une multitude de désignation correspond à chaque type de fabrication : Riken, Hoken, Shinogi tsukuri, Osoraku tsukuri etc....

Présentation